• Confinés mais pas éloignés

    Au mois de mars 2020, dès le début du 1er confinement, distants les uns des autres avec des nouvelles alarmantes du monde., vous avez été plusieurs à me témoigner votre envie (ou besoin) de continuer néanmoins votre pratique du yoga. Vous avez raison : dans cette situation anxiogène, IL FAUT continuer.

    Certains m’ont dit avoir de la difficulté à le faire seuls et à comprendre une séance retranscrite par "les petits bonhommes", à la façon de Desikachar que vous pouvez retrouver dans la rubrique "Pratiques posturales".

    Je me suis heurtée à des problèmes techniques qui dépassaient le matériel dont je disposais et mes propres connaissances en matière de vidéo.

    J'ai tenté des choses en m'adaptant au fur et à mesure de mes expériences et de vos retours : séances vidéo, audio, chaîne YouTube, séances vidéo en live.

    Pardonnez-moi, l’amateurisme du résultat et merci pour vos témoignages encourageants.

     

  • Le printemps et la levée progressive des restrictions permettent de reprendre notre pratique en plein air.

    Je retrouverai les narbonnais à la Nautique les mardis et vendredis de 18h30 à 19h30 à compter du mardi 1er juin et les nissanais le mercredi de 18h30 à 19h30 à mon domicile. Marcel reprendra également ses cours le jeudi à Nissan au même horaire.

    Les cours seront assurés jusqu'au vendredi 25 juin.

    Tarif :

    • les cartes reprennent du service à Nissan
    • à Narbonne, je propose de s'aligner sur le tarif appliqué habituellement au lycée Lacroix : la séance (6 €), ou un forfait de 20 € pour 4 séances (carte).

    Juin 2021 : la pratique reprend en plein air !


    votre commentaire
  • Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort !

    Ce 2ème confinement et la décision gouvernementale de maintenir sa position concernant le yoga en le considérant comme une activité non essentielle, a été l'occasion de se réinventer et de faire preuve d'initiatives et de persévérance.

    Nous nous sommes questionnés sur l'impact environnemental du stockage de vidéos sur Internet (Google Drive, blog, YouTube). En effet, ce stockageSéances guidées sur Meet massif de données exige des Data Centers qui représentent à eux seuls 17% de l’empreinte carbone. Avec 2% des émissions totales de gaz à effet de serre, leur empreinte carbone est similaire à celle de l’aviation et de l’industrie.

    Le visionnage en décalé des séances vidéo enregistrées ne permet pas la convivialité chère à notre association et demande plus d'engagement (c'est si facile d'écouter le petit démon en nous qui nous dit : "tu pratiqueras demain").

    Nous avons donc opté cette fois pour la visio-conférence.

    Après quelques essais techniques, accompagnements individuels, depuis le 4 novembre, 3 séances par semaine (lundi, mercredi et vendredi, de 18h30 à 19h30) sur Meet permettent le double objectif :

    • pratiquer sous la guidance d'un enseignant,
    • conserver le lien amical entre pratiquants et enseignants,
    • échanger, après la séance, sur les bienfaits des postures, les techniques, les ressentis.

     

    Merci des encouragements, témoignages de beaucoup d'entre vous.

    En attendant la réouverture de nos salles, cultivons samtosa (le contentement) et respirons ensemble dans une même pratique lors de nos nombreux rendez-vous !

    Séance sur Meet


    7 commentaires
  • Kurma et Meru dans la mythologie hindoue : le mythe du barattage de l’océan de lait

    À l’origine de l’Univers, alors qu’ils étaient de simples mortels, les Deva (dieux) et les Asura (démons) étaient en lutte pour la maîtrise du Monde. Ils unirent leurs forces pour baratter l’océan de lait et ainsi en extraire le nectar d’immortalité (Amrita).

    Kurma et MeruDans cette entreprise de barattage de l’océan de lait, Vishnu, le préservateur de l’Univers, se mit à leur service. Il se présenta à eux sous la forme de son avatar Kurma (la tortue) et leur fit don de ses qualités de fermeté et de stabilité par l’offrande de sa carapace comme support et pivot sur lequel poser le mont Meru qui constitua la baratte tandis que Vasuki, le roi des serpents, consentit à enrouler son corps autour de la montagne, tel une corde.

    Ainsi, en tirant de part et d’autre les extrémités du serpent, les Deva d’un côté, les Asura de l’autre, actionnèrent le mouvement du mont Meru. Et c’est grâce à son ferme mais libre établissement sur Kurma que Meru pût transmettre son énergie de transformation à l’océan de lait sans dévier de son axe et sans épuiser ses ressources.

    Après mille ans d’efforts, grâce à l’alliance entre Kurma et Meru, le barattage de l’océan produisit de fabuleux trésors, en particulier Amrita (le nectar d’immortalité) et Kâlakûta (le poison)…

    Le poison était si puissant qu'il avait le pouvoir de détruire l'Univers entier. L’apparition du poison conduisit les Deva à une prise de conscience fondamentale : leur détermination à acquérir le pouvoir d’immortalité les avait mis en danger et risquait de détruire l’Univers qu’ils désiraient pourtant préserver.

    Désemparés, ils s’en remirent au Seigneur Shiva qui, par amour pour le Monde, aspira le poison sans l’avaler. Toute la nuit, Shiva lutta contre le sommeil pour conserver le poison dans sa gorge sans risquer de l’ingérer. Et pour le maintenir éveillé, les Deva passèrent toute la nuit à chanter et à danser. C’est à l’issue de cette nuit que le poison se transforma et Shiva pu aller le recracher dans une grotte, à l’abri des regard. Afin que les dieux se souviennent du risque que leur orgueil avait fait courir à l’Univers, la gorge de Shiva devint bleue.

    Les Deva se consacrèrent alors à la préservation de l’ordre du Monde mais ils abandonnèrent leur intention de le faire dans une quête de pouvoir et c’est justement parce qu’ils renoncèrent à ce dessein égoïste qu’ils obtinrent L’immortalité. Ne pouvant plus être vaincus, ils précipitèrent les démons aux enfers.

    Kurma et Meru dans le yoga : une relation au service de la posture

    Kurma, dans le contexte d’une posture, évoque le concept de socle, de support, d’ancrage à la terre.

    Meru évoque celui de mouvement et du redressement vers le ciel. C’est le symbole de l’axe vertébral, à partir duquel prend naissance le mouvement physique (flexion, extension, torsion, contraction, étirement) et le mouvement respiratoire (inspiration, expiration, suspensions du souffle) et enfin le mouvement énergétique…

    La relation entre socle et mouvement est sans cesse présente en yoga. La maîtrise de la relation Kurma-Meru pendant la pratique permet notamment d’ajuster au mieux effort et relâchement afin d’être installé dans la posture avec fermeté (Sthira) et aisance (Sukha) (« Sthirasukhamâsanam », Yoga-Sutra, II.46) : « fermement établi dans un espace heureux » (Gérard Blitz). La relation harmonieuse entre Kurma et Meru assure la sécurité de l’ancrage sans que celui-ci n’alourdisse ou ne crée des tensions et procure la liberté du mouvement sans que celui-ci ne perturbe ou ne disperse.

    Séance posturale (1'07)

    Je vous propose une séance autour de kurmasana (la posture de la tortue) avec un bhavana autour de la relation entre Kurma (le socle) et Meru (l'action) pour vivre les postures fermement établi (sthira) dans un espace heureux (sukham).

    Cette séance est diffusée au début de la 8ème semaine de confinement et vient après de multiples séances où j'ai favorisé l'ouverture de l'avant du corps et la région du cœur (dans la séance sur l'immunité, celle du printemps, celle de Marcel avec le poisson...). Je souhaitai vous amener à expérimenter et à méditer, avant le déconfinement, sur ces concepts de socle, d'action, de relation entre les 2, de silence et de lenteur.

    Bonne pratique à tous.

    Pour visualiser la séance en vidéo : Cliquez ici

     Pour imprimer la séance papier : Télécharger « pratique.pdf »

     

     


    4 commentaires
  • Le confinement, pour beaucoup d'entre nous, s'accompagne du télé-travail et par conséquent d'une assise prolongée devant nos ordinateurs. Je sais que parmi vous, il y a aussi des personnes  dont c'est le lot quotidien car elles travaillent dans le secteur administratif.

    Le beau temps et la saison invitent également les chanceux qui ont un jardin à bêcher, désherber et planter.

    Toutes ces activités peuvent entraîner des maux de dos, à tous les étages et plus souvent des lombalgies.

    Je vous propose donc une séance toute douce, à faire de préférence le soir, "à l'écoute du dos".

    Préparez avant de vous installer une chaise près de vous. La séance durera 1h10.

    Bonne pratique.

    Pour visualiser la séance en vidéo : Cliquez ici


    4 commentaires
  • Marcel nous propose une séance d'1h15 dont le point culminant est la chandelle. En sanskrit sarvangasasana signifie littéralement la posture du corps entier avec support. C'est une posture de flexion avant intense au niveau cervical, classifiée également dans les inversions et les postures allongées.

    La reine des posturesLa chandelle est considérée comme la reine des postures. C'est un geste majeur dans la pratique posturale, comme une autre posture inversée, qualifiée de roi des postures : sirsasana, l'équilibre sur la tête.

    Les effets de cette posture sont nombreux et variés :

     

    • Le sens de la circulation du sang et de la pression sur les organes est inversé : le cœur et les poumons bénéficient donc d'un reposLa reine des postures
    • L'action sur le diaphragme est également changée : l’effort se fait sur l'expiration au lieu de se faire sur l’inspiration
    • La pression sur la colonne vertébrale due à notre station debout est libérée
    • Les jambes sont décongestionnées
    • On se sent régénéré, défatigué
    • La thyroïde est stimulée grâce à une meilleure irrigation
    • Enfin, pour les messieurs, la posture aurait un effet sur les problèmes d’éjaculation précoce qui seraient réduits

     En cas d'hypertension, on préférera la charrue. Dans la séance proposée par Marcel, la chandelle sera justement suivie par la charrue avec différentes adaptations.

    La chandelle est classifiée dans les postures allongées car traditionnellement, la prise de la posture se fait à partir de la position allongée sur le dos. Cependant, cela nécessite une bonne tonicité des muscles abdominaux sinon il y a danger pour la région lombaire.

    Marcel nous invite donc à la prendre, de façon plus prudente, à partir de la posture d'apanasana (jambes repliées, genoux vers la poitrine). On peut également la prendre à partir de l'angle droit.

    Si vous n'êtes pas à l'aise dans la chandelle, si vous ne l'avez jamais faite, si elle vous fait peur ou si vous avez de la difficulté à prendre la posture, il est possible de partir les pieds posés en hauteur à plat sur un mur. A partir de là, on pousse sur les pieds pour monter le bassin. Les coudes doivent se rapprocher l'un de l'autre avant de se plier pour offrir un appui des mains sur le bas du dos. Dans cette adaptation, on peut rester les pieds au mur, n'enlever qu'un seul pied.

    La reine des posturesSi la posture n'est pas totalement redressée et que le buste forme un angle avec les jambes, c'est une variante appelée viparita karani (demi+chandelle).

    Au contraire, pour les personnes qui se plaisent dans cette posture et qui sont suffisamment souples, on peut proposer d'ouvrir les jambes latéralement ou de les placer en lotus ou en demi-lotus.

    La symbolique de la posture : Un des objectifs du yoga est de manœuvrer contre les souffrances. Le YS évoque La reine des postures
    5 facteurs menant à la souffrance (kleisas) : l’ignorance ou la confusion mentale, l’égo mal placé, l’attachement, l’aversion et la peur. Symboliquement ces kleisas sont situés dans le bas du ventre et freinent la circulation de l’énergie dans la colonne vertébrale. Symboliquement aussi, l’énergie est une flamme située au niveau du diaphragme. Dans la chandelle et d’autres postures inversées, la flamme est orientée vers les kleisa favorisant leur combustion.

     Pour visualiser la séance en vidéo : Cliquez ici

     

    Accueillir le printempsCrédits photos (Pixabay ©) :

    • Everton Ribas 
    • Clker-Free-Vector-images
    • Graphic Mama-Team

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique