• Un peu de théorie

    Merci au petit groupe d'élèves, participant régulièrement à mes stages et appréciant ma cuisine qui m'ont encouragé à présenter mes recettes dans mon blog.

    C'est comme cela que la rubrique "Yoga et alimentation" est née.

    Vous y trouverez des recettes mais aussi un peu de théorie qui vous éclairera sur ma cuisine...

    Bonne lecture et à vos fourneaux !

    Un peu de théorie

  • C’est à travers les guna, trois pôles énergétiques essentiels, que la matière se manifeste :.

    • Sattva : force d’équilibre et principe de paix et de luminosité 
    • Rajas : force d’action, de création, de mobilitéLe jeu des 3 guna
    • Tamas : force d’inertie, d’obscurité ou d’anéantissement

    L’âyurveda et le yoga considèrent les guna comme les influences déterminant la constitution mentale et spirituelle de l’individu.

    Les constitutions mentales sous l’influence des guna :

    Les types sattviquesLes individus sattviques sont paisibles, calmes et leur esprit est concentré. Ils génèrent spontanément des pensées positives avec de bonnes intentions. Ils ont une compassion naturelle et sans attente, ils considèrent le bien des autres avant leur propre bien. Émotionnellement, ils sont dévoués, ont une foi constante et un contentement serein.

    Les types rajasiques : Les personnes rajasiques sont très actifs et agités mentalement. Ils n’ont de cesse de courir à la poursuite de leurs désirs. Ils sont ambitieux, directifs mais sont difficilement paisibles. Ils se concentrent sur leur propre intérêt, protègent ceux qui les servent et sont hostiles à ceux qui s’opposent à leurs décisions. Émotionnellement, ils sont prompts à la colère et n’aiment pas être contrariés.

    Les types tamasiquesLes types tamasiques souffrent de lourdeur mentale ou de léthargie. Ils ont peu de motivation à développer des buts spirituels mais enclin à la dépendance matérielle. Émotionnellement, ils s’expriment peu et de manière confuse. Leur évolution est lente voir stagnante et ils ne disposent pas de beaucoup d’énergie pour le changement ou l’analyse d’eux -même.

    Le mental ordinaire est une combinaison des différents états d’être où alternent la clarté, l’agitation et l’obscurité.

    La nature originelle du mental humain est sattvique, mais sous l’influence des sens, l’esprit est attiré au-dehors et perd sa concentration première. C’est de cette perte de l’état d’unité que va démarrer la quête extérieure sensorielle vers un retour à un état heureux toujours présent au sein de la conscience mais à présent masqué par l’ego. Cet attachement à la vie des sens et à l’ignorance et les dérèglements qui en découlent crée alors une agitation perpétuelle.

    L'ambition et l'enjeu du yoga est d'équilibrer Rajas et Tamas et d'augmenter la part de Sattva. L'alimentation nous accompagne au quotidien et reflète une partie de notre style de vie (nyama) qui constitue le 2ème membre de l'Ashtanga Yoga. On peut donc, par son alimentation, comme par la pratique des asanas, influencer le jeu des 3 gunas.

    Les aliments rajasiques : chocolat, thé, café, piment, poivre, ail, oignon, poireau, poisson.

    Les aliments tamasiques : viande, friture, œufs, plat industriel, aliments fermentés, aubergines, champignons, alcool, vin, fromage à pâte dure

    Les aliments sattviques : légumes,  légumineuses, graines germées, céréales, fruits mûrs, fruits secs, lait, beurre, yaourts, fromage frais, gingembre, épices douces, tisanes

     


    votre commentaire
  • Le 1er membre de l'Ashtanga Yoga décrit par Patanjali dans les Yoga Sutra est Yama, les principes relationnels et attitudes envers l’environnement.

    La notion de yama nous porte à nous interroger : Comment je vis avec les autres et avec mon environnement ? Comment suis-je en relation avec eux ?

    Dans l’aphorisme II-30, Pantanjali développe la notion de yama en y associant 5 éléments :

    ·         ahimsa (non-violence)

    ·         satya (authenticité, sincérité)

    ·         asteya (honnêteté, respect)

    ·         bramacarya (modération)

    ·         aparigrahah (partage et générosité) 

    Desikashar disait que les yama sont des baromètres, des moyens de mesurer la progression en yoga. En effet, d’après lui, les progrès en yoga ne se mesurent pas en observant les progrès en souplesse ni en techniques respiratoires (même si ils existent et sont visibles) mais à la modification de notre comportement qui passe par l'éveil de notre conscience.

    Le végétarisme n'est pas systématique chez les personnes qui se sont engagées sur le chemin du yoga mais beaucoup d'entre eux ont fait ce choix pour avoir une alimentation non violente

    "Est-ce que l'amour est encore accessible à l'humain moderne ? Le vrai amour, corps, esprit, âme, cet état de paix, d'unité, d'absence absolue de prédation ? Cette communion sous-tendue de morale, le véritable état de yoga ?

    Voici quelques exemples incompatibles avec l'Amour : [] que nous nous alimentions avec le résultat de la torture et de la douce vibration du cadavre (foie gras, agneau, veau, poules en batterie, saumon aux pesticides, thon d'élevage, surpêche" (extrait de l'article "Amour ou illusion d'amour" paru en juillet 2014 dans le magazine FIDHY Infos n° 67 et écrit par Philippe Djoharikian)

     Le Champignon bleu, site de Philippe

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique